La Bibliothèque Bénédictine

La bibliothèque bénédictine de Saint-Mihiel est un lieu chargé d'histoires et de souvenirs qui renferme un patrimoine rare qui doit être transmis aux générations futures



Les premiers livres rassemblés par les Bénédictins étaient bien entendu manuscrits puisque les origines de l'abbaye remontent à l'époque carolingienne. Comme ils satisfaisaient surtout aux besoins liturgiques, la première "librairie" des moines se logeait dans les dépendances de l'église. Plus tard les volumes devenus trop nombreux furent placés successivement en divers endroits au rythme de l'agrandissement des collections. La reconstruction et l'agrandissement de la bibliothèque eut lieu sous l'abbatiat de Dom Hennezon. Elle fut déménagée entre 1688 et 1689 dans une aile aujourd'hui disparue. Ce fut aussi à cette période qu'eut lieu l'apport le plus remarquable de l'histoire de la bibliothèque, celui des livres du cardinal de Retz que Dom Hennezon fit acheter en 1679.

La bibliothèque actuelle fut réalisée entre 1768 et 1775.

La première salle devait contenir les archives et la seconde les ouvrages. La première salle carrée présente un plafond richement décoré des symboles des quatre parties du monde, des quatre éléments et des quatre saisons. La grande salle mesure 50 m de long, 8 m de large et 5 m de hauteur sous plafond.

A la Révolution, le bâtiment ne fut pas détruit, ni les collections dispersées car ces deux salles servaient de lieu de dépôt pour les archives et les bibliothèques des maisons religieuses et des émigrés du district de Saint-Mihiel saisies par la Nation.

 

Ces ouvrages sont loin de ne traiter que des sujets religieux. 

La réputation savante de l'abbaye et des Bénédictins de Saint-Mihiel, particulièrement au XVIIe siècle, est prouvée par l'étude de la composition de leur bibliothèque. On y trouve les meilleurs auteurs de l'antiquité, mais aussi de la Renaissance et du XVIIe siècle, en droit, philosophie, littérature, botanique, géographie, histoire, zoologie, médecine, astronomie, mathématiques, agriculture, architecture, numis-matique etc.

La bibliothèque de Saint-Mihiel a survécu, au cours d'un millénaire, aux guerres, aux révolutions et aux bibliophiles. Elle est l'émouvant témoignage de l'histoire spirituelle, intellectuelle et matérielle d'une communauté religieuse qui la rassembla et l'utilisa tout au long d'une existence de dix siècles.

(Source : Nicole Cazin, Brigitte Vast) 




Quelques Trésors de la Bibliothèque

Le Saint-Athanase

Le manuscrit précarolingien dit "de Saint-Athanase" contient une collection de traités théologiques destinés à lutter contre l'arianisme. 

En tête du volume se trouvait un ex-libris ainsi qu'un anathème libellé "Liber sancti Michaelis. Si quis eum abstulerit a monatserio almi Michaelis anathema sit", peut-être daté du XIIe siècle mais aujourd'hui disparu. 

VIII - IXe siècle


Le Graduel

Ce très beau livre de chœur a une décoration qui consiste surtout en un très grand nombre d'initiales ornées, certaines en or sur fond mi-parti bleu et rouge, d'autres à fleurons de couleurs sur fond d'or bruni, quelques-unes en majuscule gothique avec figures grotesques.

Celles qui commencent un office sont décorées d'un dessin de dentelles de fleurs, fruits et insectes de couleurs, rehaussé d'or, d'une très grande finesse, et pouvant remplir toute la marge ou tout l'angle de la page. Ce sont celles-ci qui donnent son plus grand charme au volume.

XV - XVIe siècle


Le Voyage itinéraire et transmarin de la Sainte Cité de Jérusalem

Ces deux ouvrages, écrits par Dom Loupvent lui même, constituent deux états successifs du récit de son pèlerinage  à Jérusalem en 1531.531 - 1550


Dom Loupvent était un excellent conteur. Retrouvez dans cet ouvrage "[...]...une écriture imagée, vivante, où se mêlent anecdotes et méditations spirituelles, teintées d'un humour surprenant".

 

 

"Le voyage d'un lorrain en Terre Sainte au XVIe siècle" est un livre édité par le Conseil Général de la Meuse.

 

Ce livre n'est autre que la transcription du premier manuscrit de voyage de Dom Loupvent. 




Ouvrage disponible sur la bibliothèque bénédictine

Ex libris monasterii sancti Michaelis in Lotharingia. Sur les rives de la Meuse, au sud de Verdun, s'élèvent encore les bâtiments de l'ancienne abbaye de Saint-Mihiel où, sous la règle de saint Benoît et sous le patronage de l'archange saint Michel, les moines ont dix siècles durant, prié, travaillé, lu et écrit. Plus de 6000 volumes dorment dans les somptueux rayonnages dressés pour eux, enrichis par de multiples apports au XIXe siècle. Toute l'histoire des pratiques de l'écrit et de la lecture, toute l'histoire de la Lorraine, toute l'histoire du catholicisme se donnent à lire à la Bibliothèque bénédictine. Au fil des pages, sous le cuir des reliures, renaissent la splendeur des temps carolingiens, lorsque la Lorraine était un des principaux foyers culturels de l'Europe ; la Renaissance et l'humanisme à partir de la fin du XVe et tout au long du XVIe siècle;

les déchirures politiques et religieuses aux XVIIe et XVIIIe siècles ; l'esprit d'érudition auquel bien des moines voulurent prendre part ; les transformations de la Révolution après la saisie des bibliothèques ecclésiastiques ; les violences, inscrites dans les livres, de la Grande Guerre…

Les auteurs de ce livre ont choisi soixante-dix-sept ouvrages, du VIIIe au XIXe siècle : des raretés, des éditions originales, des unica, des ouvrages imprimés en Lorraine, des livres remarquablement illustrés ou des livres ordinaires mais personnalisés par un lecteur. On y croise d'attachantes figures bénédictines. On y découvre les grands centres d'intérêt des lecteurs depuis la fin de l'Antiquité, la richesse de la culture ecclésiastique, l'essor du goût pour les voyages, les progrès scientifiques, l'intérêt pour l'histoire.  



Latitude : N 48° 53' 18.826"

Longitude : E 5° 32' 27.771"



Lire les avis
Lire les avis