Le Cloître


Vue sur la façade est de la cour du cloître et la façade sud de l'abbatiale Saint-Michel © G. FILLION


Une histoire méconnue


Vue sur la cour du cloître depuis la tour romane de l'abbatiale Saint-Michel © G. FILLION

Porte "In Paradisium" menant à l'abbatiale Saint-Michel © G. FILLION


Les sources connues à ce jour apportent peu d'informations sur le cloître.

 

Lieu de repos et de recueillement pour les moines bénédictins de l'abbaye, la cour du cloître servit également de cimetière à partir du XIIIe siècle. Avant cette époque, les religieux étaient inhumés sur le mont Castillon, où fut fondée la première abbaye. Après le transfert de l'abbaye au IXe siècle sur son emplacement actuel, les moines décidèrent de laisser un prieuré au Mont Castillon, pour notamment y enterrer leurs défunts. Cependant, le voyage jusqu'à ce prieuré était très périlleux, surtout en hiver, ce qui les encouragea à changer de lieu.

 

Ce changement est symbolisé par la construction d'une entrée, afin de relier la cour du cloître à l'abbatiale Saint-Michel. Il s'agit d'un portail gothique en arc brisé surnommé In Paradisum en l'honneur des chants qu'entonnaient les religieux quand ils traversaient ce passage pour déposer le corps jusqu'à sa tombe.

 

 

 

En 1766, les deux bâtiments du XVIe siècle qui formaient le cloître sont détruits pour être remplacés par de nouveaux bâtiments. Les galeries du cloître sont alors fermées avec des menuiseries.

 

Après la Révolution française et le départ des moines en 1791, le cloître est remanié pour les besoins d'un collège et d'une gendarmerie. En 1834, la cage d'escalier à double révolution de style italien datée du XVIe siècle et située contre le transept sud de l'abbatiale est détruite pour agrandir la cour.

 

"Nous savons... de science certaine qu'il est élevé jadis une cage d'escalier contenue dans un édifice, probablement une "tour d'escalier à jours" de genre italien comme il en existé d'autres à Saint-Mihiel. L'escalier était de pierre."



Des façades qui ont retrouvé toute leur splendeur !

En 2018, les élévations des trois façades de la cour du cloître ont été restaurées. Les façades étaient fortement encrassées, les menuiseries étaient en très mauvais état et les baies des galeries étaient partiellement bouchées.

Dans un avenir proche, la cour du cloître est destinée à être de nouveau ouverte au public. Comme à l'époque des moines, ce lieu se voue à être un endroit calme et reposant où patrimoine ancien et art contemporain cohabiteront en harmonie.



Latitude : N 48° 53' 18.826"

Longitude : E 5° 32' 27.771"

Partagé le site sur :

Retrouvez-nous sur :



Lire les avis
Lire les avis